Association Sportive Automobile Francophone
Rue de l’Ile Dossai, 12     5300 Sclayn
Tél : 085/27.14.60 - Fax: 085/31.76.95
 secretariat@asaf.be

 

 

Téléchargez la charte du mouvement sportif de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Fédération sportive officielle reconnue par
l’Exécutif de la Communauté Française le 01.01.2001
En application du Décret du 31 mai 2000

 

Permanence téléphonique

Les lundi, mardi et vendredi de 9 à 13 heures,

ainsi que le jeudi de 9 à 17 heures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce site Internet est un outil de communication.  Il n'est pas exclu que des erreurs soient commises lors de sa mise à jour.  Les prescriptions sportives restent l'outil de référence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Règlements

Formulaires

Calendriers

Epreuves

Classements

 Federal Slalom championship

Challenge Bruno Thiry

Règlement

Classement

Archives communiqués et vidéos

Législation

Provinces

Logos

Liens

Challenge des Bourlingueurs

Règlement

Classement

 

PRECONTROLE DES VEHICULES DE COMPETITION (cliquez ici)

 

 

Epreuves à venir

 

Calendrier 2021

 

Calendrier ASAF 2020

 

Calendrier des épreuves
avec participation étrangère autorisée (OPEN)

 

 

Dernières publications importantes
Date de publication entre parenthèses

 

 

Affiches
(Cliquez pour agrandir)

 

 

Règlements

News

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RS Condruzien

Inscriptions en ligne

8 août

 

AC/KC Hives

Formalités administratives

8 août

 

MH du Maquisard

8 août

Annulé consécutivement aux intempéries

 

SL de Lescheret

15 août

 

RA de la Semois

4 & 5 septembre

 

RS Micky

28 & 29 août

 

CC Richelle

5 septembre

 

CC Sainte-Cécile

19 septembre

 

RS du Trèfle
Bulletin d'engagement

25 & 26 septembre

 

 

(03/08/2021)

 

Communiqué de presse de la course de côte de Grandcourt du 1er août

 

Photos : Rupteur Mag.

(03/08/2021)

 

Communiqué de presse des Boucles Chevrotines du 1er août

 

 

 

   

Photos : Jacques Berger

 

 

(09/09/2021)

 

Communiqué de presse : Le point en course de côte !

Le championnat Asaf-FWB de la spécialité se poursuivra le 1er août à Grandcourt

 

(06/07/2021)

Communiqué de presse de la course de côte de Trasenster du 4 juillet

   

 

  

  

Photos : Frédéric Zielonka

 

 

(29/06/2021)

 

Communiqué de presse de la course de côte de La Roche du 27 juin

 

    

Photos de Rupteur Mag. & F. Zielonka

 

(28/06/2021)

 

PROTOCOLE

Pratique des activités physiques et sportives

à partir du 27 juin 2021

28/06/2021)

 

 

(23/06/2021)

 

ASAF Newsletter du 23 juin 2021

 

Protocole sanitaire applicable dans toutes les manifestations de l'ASAF

 

AVERTISSEMENT

Le protocole sanitaire présenté ci-dessous, constitue une base générale, adaptée au sport automobile, regroupant les impositions et obligations contenues dans le dernier protocole sanitaire en vigueur, tel qu'il a été diffusé par le Ministère des Sports en Fédération Wallonie Bruxelles.

Jusqu'à nouvel ordre (non encore reçu), les "jauges" et les autres dispositions qu'il reprend restent d'application.

Si ces "jauges" ou certaines modalités désirent être outrepassées par un organisateur, il lui appartient, en concertation avec les Administrations Communales concernées, d'établir un "Protocole Particulier d'épreuve", à soumettre, pour accord, au Cabinet de Madame Valérie Glatigny, Ministre des Sports.

 

Préambule :

A la suite du CODECO tenu le vendredi 18 juin, des aménagements sont intervenus, visant à accroître le nombre des participants aux manifestations et événements.

Certains de ces assouplissements, attendus pour entrer en vigueur au 1er juillet, pourront être applicables dès le dimanche 27 juin courant (la confirmation que cette information concerne également les compétitions "amateures" est encore actuellement attendue).

Ceci constituerait une excellente nouvelle pour nos organisateurs et nos licenciés.

Ces derniers pourraient alors, (sous certaines conditions, sans doute) prendre part, dès le 27, à nos épreuves, sans autre limitation du nombre d'engagés que celle prévue par l'organisateur selon les impositions de nos Prescriptions Sportives. (e.a. droit de préséance - Règlement disponible sur notre site Internet   www.asaf.be).

Vous trouverez, ci-dessous, le protocole sanitaire de mise lors de toutes les manifestations placées sous l'égide de l'ASAF, remanié compte-tenu des derniers assouplissements connus.

Les dispositions qu'il contient resteront d'application jusqu'à nouvel ordre, c'est-à-dire au moment où de nouvelles mesures seront décrétées par les Pouvoirs Publics.

 

Bien que prises par l’ASAF, ces mesures sont le fruit de longues délibérations avec les autorités et personnes concernées. Il ne serait donc pas judicieux de considérer l’ASAF comme étant l'instigatrice initiale de celles-ci. Elle y adhère toutefois totalement dans leur principe et se conforme en tous points aux impositions et directives reçues des autorités civiles et sanitaires.

Nous vous conseillons de prendre connaissance, également, du protocole général relatif au "Sport", édité par le Ministère des Sports de la FWB, protocole que vous trouverez sur notre site Internet dont le lien figure plus haut.

 Il est à noter que les protocoles dont question, ici, ne constituent pas l'assurance qu'une épreuve annoncée et qui envisage de les mettre en œuvre, sera immanquablement organisée.

Seule, l'évolution de la crise sanitaire et les mesures de déconfinement au moment de l'organisation, décideront, in fine, si une épreuve peut avoir lieu et à quelles conditions.

De plus, l'autorisation finale d'organiser reste du ressort des autorités et, particulièrement, de celui des Bourgmestres et Gouverneurs concernés.

Nonobstant, si l'on veut qu'une épreuve puisse se dérouler, il convient de la préparer. C'est pourquoi, nous remercions les organisateurs qui acceptent en ces temps incertains, d'entamer le long processus qui débouchera sur l'organisation espérée de leur épreuve. Ils le font un peu pour eux, bien sûr, mais également, beaucoup pour vous.

En remerciement, lors des épreuves (probablement moins "glamour" que celles qu'ils vous proposent habituellement) qui auront lieu et auxquelles vous participerez, gardez le sourire … même s'il se cache sous un masque buccal.

 

Remarques importantes :

Ø  Bien que les mesures reprises dans ce document soient catégorisées, il est important que chacun prenne connaissance de toutes les mesures en question. En effet, la majorité d’entre-elles impactent plusieurs catégories.

Ø  De plus, il est primordial de préciser qu’un pilote / équipage devient « visiteur(s) » dès qu’il n’est plus dans sa voiture. Il est donc tenu de suivre les règles générales qui sont d’application pour tout le monde à l'endroit où il se trouve. Il en va de même pour les organisateurs et officiels quand ils quittent les "zones contrôlées" qui leur sont assignées.

 

Section 1 – Mesures générales

 

1- Accès 

Règle générale : Toute personne, quel que soit son statut (concurrent, officiel, membre de l'organisation, personnel des assistances, visiteur, commissaire de route) qui pénétrera dans une « zone contrôlée » ou qui ne pourra respecter, à tout moment, une distance physique d'un mètre cinquante avec une autre personne, devra obligatoirement porter un masque buccal.

L'ASAF a fourni des masques à tous ses "Officiels" ainsi qu'à ses Commissaires de route.

-       Les équipages, pendant l'occupation de leur voiture de compétition, ne sont pas soumis à cette imposition.

-       Respect des règles d'hygiène (lavage des mains, pas de poignée de mains, pas de "bise", …).

-       Obligation pour l'organisateur, de mettre à la disposition des bénévoles et des participants suffisamment de produit de nettoyage et de désinfection

-       Les utilisateurs et visiteurs éventuels doivent être informés des mesures sanitaires en vigueur.

-       Dans les "Zones contrôlées" de l'organisation, il y a lieu de prévoir des modalités d'accueil et d'accès, un sens de circulation ainsi que des zones d'activités bien définies (WC, infirmerie, etc.). Une bonne aération doit également être assurée

 

2- Points de vente 

-       Selon leur catégorie ou méthode de travail, les mesures applicables au secteur HORECA ou aux « Commerces Ambulants » sont d'application dans tous les points de vente situés dans les zones contrôlées de l'événement.

 

3- Championnats 

Toutes les épreuves qui pourront se dérouler garderont leur éligibilité, à condition de se conformer aux règles de la Fédération concernant la préséance d'inscription (ordre chronologique de réception des engagements régularisés ou autres), même si certaines d'entre elles se verront peut-être obligées, par les impositions des autorités, relativement à la crise sanitaire, de limiter le nombre de participants.

 

Section 2 – Mesures concernant principalement les pilotes / copilotes

 

1- Période d’inscription aux épreuves

Il est désormais interdit (sauf dans certaines disciplines d'accès dans certaines catégories) d'autoriser les inscriptions ainsi que les paiements des droits d'engagement "sur place". Ceux-ci doivent obligatoirement être réceptionnés dans la période d'inscription (droits simples et droits majorés au choix de l'organisateur) définie par l'organisateur et renseignée dans le règlement particulier de l'épreuve.

Les organisateurs qui seront tenus de limiter le nombre de participants durant cette période seront, encore plus que d'habitude, contraints de respecter scrupuleusement l'ordre de rentrée des engagements et du paiement des droits y afférant et ceci, quelle que soit la provenance des licenciés inscrits (ASAF/VAS/RACB). C'est uniquement l'ordre chronologique dans lequel les engagements COMPLETS seront réceptionnés qui décidera de qui pourra prendre part à la compétition

Sur simple dépôt de plainte, la fédération n'hésitera pas à exiger des organisateurs de lui fournir les preuves et justificatifs nécessaires à contrôler les choix qui ont été validés. En cas de fraude avérée des sanctions importantes seront envisagées.

Les participants étrangers (domiciliés hors de Belgique) doivent se référer aux mesures du moment disponibles sur le site www.info-coronavirus.be

 

2- Nombre de concurrents admis.

Selon les directives reprises dans le dernier Arrêté Ministériel fédéral et confirmées par le Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles en date du 17 juin, le nombre de personnes reprises en tant que sportifs participants, ne peut dépasser 100, dans les épreuves de l'ASAF et de la VAS.

Ceci revient à restreindre à 50, le nombre de voitures autorisées à prendre le départ en Rallye/Rallye-Sprint, tandis qu'en Course de Côte, Slalom et dans toutes les disciplines où le pilote est seul à bord, le nombre de voitures au départ peut s'élever à 100, au maximum.

Le CODECO du 18 juin devait se pencher sur ce point et statuer sur l'abolition de cette interdiction, au 27 juin ou au 1er juillet. A l'heure d'écrire ces lignes, aucune directive ne nous est encore parvenue à ce sujet (voir, "Préambule", ci-dessus).

Dès que la décision sera officiellement diffusée par les Pouvoirs Publics, par parution d'un Arrêté Ministériel, son application dans nos organisations, sera automatiquement immédiate, même sans intervention ni communication de la part de l'ASAF.

 

3- Attribution des numéros

1- L’attribution des numéros (en RA/RS) devra avoir lieu le mercredi précédant l’épreuve, au plus tard.

 

2- Après l’attribution des numéros pour le RA / RS ou le jeudi au plus tard pour toutes les disciplines*, chaque équipage/engagé recevra par mail les instructions pour le retrait des documents de course (Numéros, Road-Book, etc.).

*Attention : En slalom c’est l’avant-veille, donc le vendredi.

Ces instructions comporteront, au minimum, le numéro de participation et une heure précise de présentation obligatoire au secrétariat de l’épreuve (anciennement, Vérifications Administratives), ainsi qu’aux Vérifications Techniques.

Selon les dispositions qu'il aura prises, chaque organisateur pourra aussi diffuser ces mêmes informations sur le site ou la page Facebook de l’épreuve (voir règlement particulier).

 

Remarques importantes 

Ø  Les heures de "présentation" définies par l’organisateur devront impérativement être respectées sous peine d’application des mêmes pénalités que celles prévues pour une avance ou un retard aux CH "routiers" (10 sec par minute d’avance / 5 sec par minute de retard). Ces sanctions seront de stricte application. Il ne sera pas permis à l’organisateur de donner des dérogations pour pouvoir se présenter au secrétariat ou aux VT à un autre moment que celui prévu par sa convocation (ni avant, ni après).

Ø  L'attention des concurrents est attirée sur le fait qu'il est essentiel de renseigner avec beaucoup de soin, leur adresse mail lors de l’engagement. Ils seront particulièrement attentifs à la différence entre le trait d’union "-" et le underscore "_" ainsi qu’à bien marquer les points ".".

Ø  Les règles sanitaires en usage ainsi que les consignes reçues (e.a. : Point 1 de la Section 1du présent document) devront être suivies.

Ø  En cas de changement de dernière minute (attention aux fausses déclarations – voir prescriptions ASAF), l’équipage sera tenu d’en avertir l’organisation avant 12h00, le vendredi précédant l’épreuve afin d’éviter une perte de temps et un encombrement éventuel au secrétariat. Cependant, en cas de force majeure reconnu par l’organisateur, un changement pourra être réalisé sur place à condition que le représentant de l’équipage se présente avec un nouvel engagement parfaitement complété.

 

4- Heures de départ

Les heures de départ en RA/RS seront diffusées par les moyens de communications informatiques (page Facebook ou site Internet de l’épreuve) et ce, dès la fin de la réunion de fin de journée du samedi (Voir règlement particulier, pour les détails).

 

5- Titres de participation (TP)

Si l'organisateur décide de les accepter, ceux-ci ne seront toutefois plus délivrés sur place, lors de l'épreuve (exception faite pour les TP "L" en MH/Sp.H et en Access et HD en Slalom, CC/Sp. et Test-Days).

La demande de TP sera donc préalable à l'épreuve. Le formulaire de demande de TP (joint au règlement particulier de l'épreuve) devra impérativement être rentré, dûment complété, en même temps que l’engagement complet (Formulaire d'engagement, formulaires des VT et copies des licences).

Le montant correspondant au prix du type de TP sollicité (A3/A4/B/L) sera payé en même temps que l’engagement sur le compte de l’épreuve.

En dehors de ces modalités et exceptions, les concurrents belges sont donc tous tenus de détenir une licence ASAF ou VAS annuelle en cours de validité.

 

6- Paiements

Le paiement, en espèces, au secrétariat, lors de l’épreuve, est dorénavant interdit. En conséquence, il ne sera plus autorisé de s’inscrire sur place (voir Point 1 de la Section 2).

 

7- Documents

Pour la sécurité de tous, il a été décidé de réduire autant que faire se peut, les contacts présentiels et la manipulation de documents. C’est pourquoi, les participants placeront les documents originaux relatifs à leurs « personnes » (licence sportive, carte d’identité, permis de conduire ou tout autre document nécessaire à leur identification) et les documents nécessaires au passage aux VT (certificats de Contrôle Technique et d'Assurance, carnet d’immatriculation, carnet jaune ASAF de la voiture), dans diverses pochettes en plastique transparent. De cette façon, il sera possible à un Officiel, sur simple demande, de les contrôler visuellement et de vérifier leur validité, sans les toucher.

Cette vérification, systématique ou aléatoire pourra intervenir à n'importe quel moment de la manifestation. 

 

Remarques importantes 

Ø  Tout refus de présenter un document en suivant ces normes et à quelque moment que ce soit de la manifestation entraînera le refus de départ ou la mise hors course immédiate. Les concurrents les conserveront avec eux (ou dans le véhicule pour les documents de bord) durant tout le meeting.

Ø  En cas de sortie de route avec ou sans dégradation du site, il est rappelé que l’équipage est tenu de remplir et rentrer sa déclaration dans les délais et formes prescrits par l’ASAF. En cas de manquement, les sanctions prévues seront de stricte application. Nous comptons sur nos licenciés pour que la confiance qui leur est témoignée par la Fédération, soit réciproque. De plus et pour rappel, cette déclaration N'ENGAGE EN RIEN LEUR RESPONSABILITE CIVILE PERSONNELLE, l’épreuve étant assurée par un contrat global souscrit par l'ASAF.

 

8- Copies des documents de la voiture – Dépôt des licences

Dans la même optique que celle du point 8 ci-avant, les participants ne devront plus fournir la copie des documents de voiture à l'organisateur.

Ils resteront, toutefois, tenus de remettre leurs licences à l'organisateur pour la durée de l’épreuve, dans les conditions fixées par lui (En principe, remise aux préposés à la Vérification Technique).

 

9- Parcs fermés

1- De départ

Il est recommandé, jusqu'à nouvel ordre, de ne pas convoquer les concurrents, plus de 15 minutes avant l'heure prévue de leur passage au C.H. départ  

2- D'arrivée

En RA/RS, afin d'éviter un trop grand nombre de personnes présentes aux mêmes moments aux mêmes endroits (par exemple, au PC, à la fin de l'épreuve), les Parcs Fermés d'arrivée seront supprimés et les concurrents pourront, s'ils le désirent, rejoindre leur structure d'assistance, dès après le pointage au CH d'arrivée du PC, sauf si une Vérification Technique de leur voiture doit avoir lieu (Réclamation déposée contre la conformité de la voiture, sortie de route signalée, vérification demandée par l'organisateur ou par les officiels de la Fédération, etc.).

En Slalom et en Course de Côte, les (éventuels) Parcs fermés d'arrivée seront supprimés. Les concurrents rejoindront le Parc des Coureurs immédiatement après leur arrivée.

 

Les concurrents de toutes les disciplines, pourront dès ces moments rentrer chez eux à leur meilleure convenance ou attendre, s'ils le désirent, la publication du classement final officieux, voire officiel (voir Règlement Particulier de l'épreuve).

Il est rappelé ici, qu'aucune cérémonie de proclamation des résultats ou de remise des prix ne peut être organisée jusqu'à nouvel ordre.

 

 

Remarques importantes 

Ces dispositions induisent plusieurs choses :

Ø Les réclamations contre la conformité technique devront être introduites dès que possible après la publication de la liste officielle des qualifiés et ne seront plus acceptées après le départ de la dernière boucle / montée /manche. Les organisateurs et les officiels de la Fédération seront très attentifs lors de ces dernières séquences en ce qui concerne les éventuelles tentatives de concurrents indélicats qui pourraient vouloir profiter de cette disposition. Les sanctions prises en pareil cas se voudront exemplaires.

Ø Le classement final « Officieux » sera, comme à l'accoutumée, affiché à la fin de l’épreuve afin que chaque participant ait le loisir de l'examiner et d'introduire, en cas de désaccord, une réclamation en bonne et due forme.

Ø Rappel des Prescriptions Sportives de l'ASAF : Sauf réclamation déposée endéans la ½ heure suivant son affichage, le classement, jusque-là, officieux, deviendra officiel (dans les conditions habituelles) et il ne pourra plus être modifié.

Ø Afin de permettre aux participants n'ayant pas attendu l'affichage du classement final, de prendre connaissance des résultats de l'épreuve, le classement final officiel devra être édité sur le site Internet de l'organisateur et, dès le lundi matin, sur le site Internet de l'ASAF. A cette fin, les Commissaires Sportifs s'assureront, avant leur départ que le fichier à bien été transmis par mail au secrétariat de l'ASAF.

10- Doublons - Passagers

La possibilité de partager successivement le même véhicule dans toutes les disciplines le prévoyant habituellement, est réinstaurée, depuis le 9 juin, à condition de suivre le protocole qui réglemente la pratique des activités physiques et sportives, en application au moment de l'épreuve. Actuellement, ce protocole précise que : "Pour le matériel partagé (exemple : agrès de gymnastique, barres d'étirement, ...), à chaque passage de groupes différents, désinfection avant et après utilisation par l'encadrant avec une solution hydroalcoolique (70% éthanol, 30% eau)". 

Dès lors, les organisateurs de slalom et de course de côte qui le souhaitent peuvent autoriser les "doublons", moyennant l'application d'une procédure systématique de désinfection du véhicule partagé, avec une solution hydroalcoolique, par une personne désignée par l'organisation, dans une zone dédiée à cet effet. 

Si cette procédure est jugée trop lourde par l'organisateur, il peut interdire les doublons.

Une amende de 250 euros à charge de l'organisateur sanctionnera tout manquement.

 

En ce qui concerne les Montées/Sp. Historiques, une mesure transitoire est mise en place.  Jusqu'à nouvel ordre, la participation d'un passager, toujours le même, par voiture est acceptée.  Afin de l'identifier facilement, le passager devra porter un bracelet sur lequel sera indiqué le même numéro que celui qui sera collé sur la portière droite de la voiture.  Dès lors qu'il s'agira toujours de la même personne, la désinfection du matériel ne sera pas requise.

 

11- Assistances 

Les formulaires permettant le "tracing" doivent être rentrés auprès de l'organisateur, au plus tard le vendredi précédant l'épreuve. L'équipe d'assistance ne peut être composée que de 4 personnes par véhicule au maximum sauf dans le cas d'assistance "commune", voir formulaire ad hoc.

Chaque équipage devra afficher à l'entrée de sa cellule d'assistance la liste des membres de son staff.

N.B. : Les noms des pilotes et éventuels co-pilotes figureront en tête de la liste, avant l'énumération des 4 autres personnes autorisées, ceci, en vue d'un possible "Tracing" ultérieur, en cas de survenance d'un cas avéré de Covid 19, parmi eux.

Le public est formellement interdit dans les parcs d'assistance. Il y a donc lieu de prévoir un système de bracelets intransmissibles ou un système similaire pour identifier les personnes autorisées à entrer dans ces parcs.

 

C'est le premier pilote qui emportera cette liste et qui la conservera pendant 1 mois, à la disposition éventuelle des autorités sanitaires.

L'organisateur ainsi que les officiels de la Fédération pourront vérifier à tout moment l'exactitude du document. Il est rappelé que tout concurrent est responsable du comportement de ses accompagnants et que des sanctions pourraient être prises contre lui en cas de dysfonctionnement.

De plus, ces cellules devront être inaccessibles à toute personne autre que celles figurant sur cette liste (sauf préposé de l'organisateur ou officiel de la Fédération, porteurs de masques buccaux). D'autre part, les personnes composant la "cellule" resteront entre elles, sauf motif impérieux et exceptionnel (contact de moins d'1/4 heure, dans tous les cas de figure).

Aucun rassemblement regroupant les membres de deux ou plusieurs unités d'assistances ne sera toléré.

Pendant les interventions sur la voiture, le port du masque est impératif pour tous, les règles de distanciation sociale ne pouvant être garanties à tout moment. De plus, les intervenants émanant de "bulles " diverses, Il leur est vivement conseillé de conserver ce masque en permanence sauf aux moments où la distance entre eux dépassera clairement 1,5 mètre.

Il est vivement conseillé aux occupants des cellules d'assistance de se ménager, si la topographie de l'emplacement le permet, une zone neutre d'1,5m devant la partie ouverte de leur structure, zone qui sera strictement interdite à un éventuel public.

Il leur est également demandé de laisser un espace libre de 3 mètres entre les différentes cellules d'assistance (sauf impossibilité topographique ou par d'autres dispositions prises par l'organisateur).

 

Section 3 – Mesures concernant principalement les organisateurs

 

1- Vérifications administratives

Les vérifications administratives dans leur forme habituelle sont supprimées.

L’organisateur mettra en place un « secrétariat engagements » qui aura pour but de :

­      Distribuer tous les documents nécessaires à l'équipage (road-book, numéros de course, addenda, plaque rallye, laissez-passer éventuel, etc.) en respectant la procédure prévue basée sur le principe des convocations (voir point 3, 2 – Section 2)

­      Procéder à un changement dans l’engagement, si et seulement si, la raison présentée par l’équipage concernée est reconnue comme un cas de force majeure (voir remarques importantes du point 3, 2 – Section 2)

 

Durant cette procédure, l’organisateur veillera à prendre toutes les précautions sanitaires d’usage en rapport avec la crise Covid-19.

 

Remarques importantes 

En RA/RS, l'organisateur veillera à respecter autant que faire se peut, le temps de « reconnaissance » de chaque équipage. Pour ce faire, il lui est conseillé de mettre en place plusieurs points de distribution des documents afin d’accepter un maximum de personnes en un minimum de temps.

L'ASAF entend laisser à ses organisateurs le soin de décider quelle procédure il convient de mettre en place selon le type d'épreuve, ses caractéristiques, son timing, son parcours et la nature des infrastructures dont elle dispose, pour autant que la procédure choisie respecte, à la fois, les règles de sécurité imposées et l'équité sportive.

 

2- Vérifications techniques

Dans toutes les disciplines, la plage horaire des vérifications techniques sera étendue et pourra débuter dès 8h00.

Le paiement des « cartes techniques » dont la détention est obligatoire pour la participation de certains véhicules dans certaines disciplines sera uniquement possible par carte bancaire via un terminal de paiement disponible lors du passage aux VT.

Il y aura lieu de prévoir une durée minimale égale au nombre de voitures maximum engageable (voir RP) multiplié par 5 minutes.

Dans le cas où ces VT devraient couvrir « toute la journée » et que les contrôleurs ne formeraient qu’une seule équipe, une pause obligatoire de 60 minutes afin de permettre aux contrôleurs techniques de pouvoir se restaurer devra être prévue et les heures de convocation devraient en tenir compte.

 

3- Locaux – Zones contrôlées

Les locaux du centre administratif de l'épreuve doivent être suffisamment spacieux pour maintenir la distanciation sociale.  Les places seront préalablement attribuées aux officiels et aux membres de l'organisation.  Toutefois, si les chaises devaient être occupées par différentes personnes, elles seraient désinfectées avant chaque usage (ainsi que la table éventuelle).

Dans toutes les "zones contrôlées", l’organisateur devra mettre en place les mesures nécessaires afin que les règles sanitaires en application à la date à laquelle l’épreuve sera organisée, soient appliquées.

 

4- ERM – Event Risk Model – Obligatoire

Cet ERM doit être complété par l’organisateur et mentionner les informations reprises aux pages 5 et 6 du dernier protocole édité par la FWB* afin qu'il puisse être validé par les Autorités Communales.

*Ce protocole se trouve sur le site Internet de la Fédération (www.asaf.be)

Remarque importante 

Il est nécessaire d’attirer l’attention des organisateurs sur le fait que faire de fausses déclarations dans cet ERM ou de ne pas volontairement mettre en place les dispositions déclarées, pourra entraîner des sanctions importantes de la part de l’ASAF mais aussi et plus directement, des forces de l’ordre.

 

5- Toilettes mobiles / de campagne 

Les toilettes mobiles disséminées le long du parcours et, éventuellement, installées au PC, devront faire l'objet d'une désinfection minutieuse avant et après chaque (re)mise en service. En outre, toutes les surfaces de contact, poignée de porte, rampes pour personnes à mobilité réduite, interrupteurs, lunette, chasse, …) seront soigneusement et fréquemment nettoyées avec un produit virucide (par exemple : eau avec 30% de Javel).

 

6- Règlements types

Des règlements types contenant les modifications/impositions Covid sont en ligne sur le site de l’ASAF. Jusqu’à nouvel ordre, seuls ces règlements seront acceptés.

De plus, chaque organisateur devra envoyer son projet de règlement accompagné de la licence d’homologation (pour les disciplines pour qui elle est d’application) ainsi que l’ERM (obligatoire dans le dernier protocole de la FWB), dûment complété au secrétariat de l’ASAF qui l’approuvera et le transmettra aux approbateurs qui lui donneront le suivi habituel.

 

7- Déclaration d’accident - Assurance

Dès à présent, un seul document sera suffisant (et plus 2 comme par le passé : déclaration commissaire et déclaration équipage/pilote).

Une déclaration de sinistre complétée par l'organisateur sera acceptée.

 

8- Voitures ouvreuses, de sécurité et de service

Le nombre de voitures ouvreuses et de sécurité est limité à 4 (4 étant le nombre couvert par le forfait "voitures de sécurité") de la RC Organisation-Circulation de l'ASAF. Ces 4 voitures n'entrent pas dans le décompte des concurrents autorisés à prendre le départ.

En outre, des voitures de "service" (celles véhiculant les "officiels" et celles transportant le matériel nécessaire à la bonne tenue des ES) sont autorisées mais leur nombre sera restreint de façon à réduire le flux des véhicules circulant sur les ES et éviter les véhicules "publicitaires" inutiles.

 

9- Tous les participants et organisateurs sont informés et tenus de respecter les directives que la fédération adopte pour veiller à la sécurité de tous.

Les mesures cautionnées dans le présent protocole seront de stricte application. La Fédération désignera pour toutes ses épreuves un "référent covid" qui s'occupera exclusivement de contrôler le respect de la législation en vigueur, en collaboration avec le "référent Covid" de l'organisateur.

 

Section 4 – Mesures concernant principalement le public

éventuellement autorisé

 

1- Règle de base

De manière générale, l’attitude du public va conditionner l’image du sport automobile qui sera perçue par les Autorités et la population locale face à la crise Covid.

Plus que jamais, il est important que tout spectateur conserve en tout temps une attitude responsable et qu'il prenne soin de respecter au mieux les mesures sanitaires en application au moment de l’épreuve ainsi que les consignes particulières qui lui seraient imposées ou communiquées.

 

2- Lieux contrôlés – zones d’assistance / PC course

Il est demandé avec insistance aux visiteurs de ne pas se rendre dans les zones d’assistance ni dans les locaux de la Direction de course.

En effet, cela imposerait une gestion spécifique supplémentaire qui deviendrait lourde à gérer.

 

 

3- Buvette / snack (voir également point 1 -2, ci-avant)

Même s’ils sont autorisés (qu’ils soient tenus par l’organisation, par des associations ou par des professionnels), ces points de vente doivent à tout moment respecter les normes HORECA / COVID – COMMERCES AMBULANTS.

 

4- Journée de reconnaissances / vérifications

Même si nous savons que cette journée attire moins de visiteurs, il leur est instamment demandé, en raison de la crise Covid et des normes imposées aux organisateurs, de réserver le partage de leur passion pour le sport automobile au jour de l’épreuve proprement dite. En effet, les autorités ne souhaitent pas multiplier les risques sanitaires plus que nécessaire, ce à quoi l'ASAF adhère totalement.

 

5- Jour de l’épreuve

Ici, et enfin, il est demandé aux visiteurs (spectateurs essentiellement) de choisir un endroit qui répond à leurs attentes et d’y rester le plus longtemps possible. En effet, chaque changement d’endroit implique que le visiteur va se trouver au contact d’une nouvelle série de personnes et, par là même, multiplier le risque de contamination.

Il va de soi, d'autre part, qu'il est plus que jamais demandé à chacun de respecter les zones interdites et les injonctions des commissaires.

 

6- Gestion du public

Dans le cas où l'épreuve se déroule à huis clos, aucun protocole en la matière, ne doit être déposé par l'organisateur.

Si l'organisateur opte pour la possibilité d'accueillir des spectateurs, il est tenu de déposer auprès des, Bourgmestres des communes concernées, en même temps que son ERM (voir Section 3, point 4), un projet de protocole relatif à la gestion du public durant l'événement.

Une fois approuvé, par l'autorité communale, ce protocole doit être transmis pour officialisation à Madame la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Merci de votre attention et pour tous les efforts que vous allez consentir

afin que notre passion puisse redémarrer au plus vite

dans des conditions normales.

 

 

 

 

Pour le Conseil d'Administration,

 

Bernard HAYEZ                                                                         Katty BARIO

Président                                                                                    Secrétaire Général

 

 

 

(14/06/2021)

Lettre ouverte à Madame Valérie Glatigny,

Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Concerne : Discrimination incompréhensible dans la pratique du Sport automobile

 

 

Madame la Ministre,

 

Je ne sais pas quelle est exactement votre part de responsabilité dans cette affaire, mais je voudrais crier, devant vous et tous nos décideurs, mon incompréhension et mon indignation par rapport à la mise à mort organisée de notre Fédération Sportive.

Cette Fédération Sportive, l'ASAF, que vos prédécesseurs ont reconnue comme celle chargée d'organiser le sport automobile et le karting en Communauté Française de Belgique et qui depuis près de 20 ans, aide vos services à assurer ses missions, va périr exsangue si rien n'est fait pour la sauver.

 

Je m'insurge devant cette injustice au nom de tous les sportifs et les bénévoles qu'elle regroupe … (pardon, regroupait) devant la discrimination inacceptable dont elle fait l'objet depuis le début du déconfinement entamé en vue de sortir de la crise sanitaire "Covid 19".

 

Si nous et nos licenciés considérions l'arrêt complet des activités et compétitions sportives comme un acte d'utilité publique devant la propagation exponentielle du virus, nous ne comprenons, que de moins en moins (c'est un euphémisme), les justifications successives invoquées pour autoriser ou non, des événements, pourtant, similaires. 

Une grande majorité de nos licenciés s'étonne, par exemple, du fait de ne pouvoir, le 20 juin, participer au Rallye Sprint d'Estinnes, placé sous l'égide de l'ASAF (50 participants, au maximum et à huis clos, soit, financièrement irréalisable pour l'organisateur) mais pouvoir prendre part le 27 juin, en nombre illimité, au Rallye de Vresse-Sur-Semois, selon le même protocole, prenant cours le 9 juin et, en principe, valable jusqu'au 30 dito.

Pourtant, comme je vous en avais déjà informé dans un précédent courrier, Il s'agira, majoritairement, des mêmes concurrents (les régionaux de l'épreuve, pour la plupart, qui pourront se le permettre, pécuniairement) mais, porteurs d'une licence délivrée par le RACB.

De plus, dans ce genre d'épreuves dites "professionnelles", il est habituel qu'y soit organisée, en même temps, une épreuve annexe, accueillant, en nombre illimité, les véhicules conformes à la réglementation technique de l'ASAF mais dont les équipages sont munis de licences du RACB.

 

La notion de sport professionnel (organisé "par des professionnels, pour des professionnels", inapplicable au sport automobile), est devenue, au fil du temps, "accessible aux professionnels, aux nationaux et aux internationaux" et elle se résume aujourd'hui, dans la pratique, à un seul critère : l'appartenance à la bonne Fédération.

Appelons un chat, un chat : Si nous en sommes heureux pour le RACB et pour le nombreux public qui pourra s'y rendre (22 zones de 400 personnes, dont 6 différentes, accessibles à chacune d'entre elles !), nous déplorons la situation financière dont est victime notre Fédération dont le nombre de licenciés sportifs à l'heure actuelle a chuté à un pourcentage égal à 22 % de celui d'août 2019.

Ceux qui ont émigré cette année nous reviendront-ils après la crise ?

Rien n'est moins sûr !

 

Malgré plusieurs courriers de notre part, il ne nous a jamais été répondu officiellement à la question de savoir comment appliquer au sport automobile, les mesures prises pour l'ensemble du monde sportif.

Cette incompréhension est encore aggravée par le fait d'une communication disparate, voire contradictoire, de la part de votre cabinet, qui nous met en porte-à-faux vis-à-vis de nos organisateurs et de nos licenciés.

Ainsi, vous avez accordé récemment, une réponse immédiate à des questions posées par des internautes sur votre page Facebook. Si la première de vos réponses limitait strictement le nombre des participants en Rallyes/Rallyes Sprints de l'ASAF à 50 équipages, votre message suivant laissait entrevoir la possibilité de contourner cette disposition, en organisant des contingents de 50 voitures, échelonnés dans le temps.

Nous ne voyions pas comment concilier cette opportunité avec la certitude de ne pas laisser se côtoyer certains membres de ces groupes, sauf à créer des aires de départs/arrivées et parcs d'assistances/regroupements dédiés à chacun d'eux. Ceci revenant à organiser plusieurs épreuves distinctes le même jour avec d'autres moyens logistiques et financiers que ceux d'une seule épreuve. Une telle organisation si elle n'est pas impossible à mettre sur pied, semble toutefois irréalisable à bien des égards.

 

Là où je vous rejoins, toutefois, c'est que le caractère successif des départs de chacune des voitures à intervalle minimum d'une minute, peut être assimilé à autant de groupes qu'il n'y a d'équipages. Comme le nombre de groupes ne semble pas être un problème pour vous, pouvons-nous envisager cette façon de voir les choses ?

Quant à la présence des équipages dans les aires de départs/arrivées, les parcs d'assistance technique et les parcs de regroupement, elle est minutée et dure rarement plus de 50 minutes (elle pourrait être limitée à 50 minutes, au maximum).

 

Si vous le voulez bien, nous pourrions nous rencontrer d'urgence pour en discourir ou pour considérer, tout simplement, qu'en sport automobile routier, il n'existe pas de distinction quant au nombre de participants autorisés, quels que soient l'organisateur, la discipline ou la fédération.

 

D'autre part, je profite de l'occasion qui m'est donnée ici pour lancer un petit "coup de gueule" à l'attention de nos hommes et femmes politiques de tous bords et de tous niveaux pour leur reprocher d'avoir, la plupart du temps fait des amalgames en ce qui concerne les matières sportives.

Trop souvent, en effet, ils ont perdu de vue que ce qui est le plus important dans le sport, c'est sa pratique et non le spectacle qui y est attaché.

 

Se réjouir de la perspective de réunir 75 ou 100 mille spectateurs pour assister à un Grand Prix de Formule 1, en août (visible, quoi qu'il en soit, par les amateurs du genre, sur toutes les chaînes TV du monde) et interdire à quelques centaines de sportifs de pratiquer, ne serait-ce qu'à huis clos, leur sport préféré, me semble tout-à-fait, surréaliste !

 

Dans l'espoir de vous rencontrer bientôt, je vous prie, Madame la Ministre de croire en l'assurance de mon entier dévouement et de mon profond respect.

 

 

 

 

 

 

 

Bernard HAYEZ

Président de l'ASAF

13 juin 2021

 

 

 

 

 

(17/05/2021)

 

Après l'annulation forcée du RS Balou et du Slalom d'Abolens,

 

Le Président vous parle …

 

Il m'est revenu que sur les réseaux sociaux, avait circulé une invitation à manifester aujourd'hui, dans le calme, à Haulchin (entité d'Estinnes), en signe de protestation contre l'annulation (confirmée lors du Codeco du 11 mai), des épreuves de l'ASAF devant se dérouler avant le 9 juin, parce que considérées comme des épreuves "amateures"…

 

Si notre Fédération (reconnue par les pouvoirs publics), n'était pas instigatrice de cette action spontanée, elle voulait se montrer bienveillante, voire solidaire avec ceux de ses affiliés (et avec tous les passionnés de sport automobile du pays) qui y prendraient part.  Moi-même, j'avais envisagé de m'y rendre, à titre personnel, pour autant que cette démarche citoyenne se déroule en bon ordre, sans la moindre violence ni dégradation et qu'elle soit tolérée par les autorités communales.

 

La décision prise par Madame la Bourgmestre d'Estinnes de ne pas l'autoriser, a mis, bien évidemment, fin à mon intention de me rendre sur place, ce dimanche.

C'est à elle qu'il appartient de décider ce qui est bon ou pas dans ce qui se passe sur le territoire de sa commune et nous devons respecter scrupuleusement sa décision.

 

Néanmoins, les réactions et commentaires qui ont accompagné ces événements nous ont permis de nous rendre compte que beaucoup d'internautes se sont totalement trompés de cible et ont fait d'innombrables amalgames, beaucoup s'en prenant à l'ASAF pour la rendre responsable de tous les maux qui s'abattent sur le sport automobile "amateur" (puisque c'est ainsi que des gens mal informés de tous les niveaux, nous qualifient, donnant à cette notion, un sens péjoratif bien éloigné du sens premier du mot).

 

Je peux comprendre que des personnes peu au courant des structures légales existant dans notre pays adhèrent au phantasme populaire qui veut que quiconque occupant un poste de direction, d'encadrement ou à responsabilité, ne le fasse que "pour se remplir les poches", même s'il se prétend bénévole.

Je peux leur assurer qu'à part les membres de notre personnel (subsidié en partie par la FWB), personne à l'ASAF et quelle que soit sa mission, n'en retire un bénéfice pécuniaire.

Non, Monsieur (dont j'ai oublié le nom), l'ASAF n'est pas la Maffia … et si quelqu'un veut y trouver sa place, quelle qu'elle soit, il faut simplement qu'il s'investisse et convainque démocratiquement ses pairs, de son dévouement, de ses compétences et … de son ouverture d'esprit.

 

Ce que je ne peux admettre, par contre, c'est que certains de nos licenciés, même des "officiels" de l'ASAF, censés la représenter, aient pu faire paraître des stupidités et des contre-vérités comme celles apparues sur certains réseaux sociaux.

Je ne peux pas encore dire ce qu'il adviendra de ce comportement complètement en dehors de l'éthique et de la loyauté. Un prochain Conseil d'Administration en décidera.

Mais, quoi qu'il en soit, Messieurs, Dames, si la Fédération que vous êtres censés représenter vous déçoit à ce point : quittez-la … et, dès maintenant !  Nous avons certes besoin de tout le monde pour mener notre mission à bien. Mais nous voulons pouvoir compter sur des gens de bonne volonté, dévoués à la cause commune pour atteindre ce but ; pas des détracteurs systématiques à la courte vue…

Ne croyez pas que nous ne recherchons que des moutons prêts à bêler d'aise devant chaque proposition, mais des collaborateurs sachant faire preuve de discernement. Contradicteurs, le cas échéant. Pourquoi pas ? Mais dans le respect de chacun et des convenances.

 

A tous, je voudrais vous rappeler que L'ASAF EST AVEC VOUS ! PAS CONTRE VOUS.

Elle se bat depuis des mois (voire des années) pour préserver ce qu'elle représente et pouvoir continuer à poursuivre sa raison d'être :

-       D'une part, rendre le sport automobile accessible au plus grand nombre, en y pratiquant des conditions financières supportables (à ce jour et malgré mes recherches je n'en ai pas encore trouvé de meilleures) ;

-       D'autre part, faire se rencontrer les bénévoles de toutes espèces afin de proposer aux pratiquants actuels ou futurs, des épreuves variées, bien organisées et bien sécurisées, réparties sur l'ensemble du territoire de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Cessez de la rendre responsable de tous les événements négatifs qui surviennent, qu'ils soient inexorables comme la pandémie qui nous frappe ou qu'ils lui soient imposés par un contexte extérieur très rarement bienveillant.

A force de le malmener, vous finirez par casser votre plus beau jouet !

Attention, il n'en existe pas d'autre ! Ou alors, il coûtera beaucoup plus cher et la plupart d'entre nous ne pourront pas se le payer …

 

Pour en revenir à la situation actuelle, permettez-moi de vous rappeler que c'est la fatalité du corona virus Covid-19 et la crise qu'il a créée ("où le lobbying a été roi", dixit un homme politique bien connu, sur le plateau de la RTBF, jeudi 13 mai) qui nous ont amenés dans l'impasse où nous nous trouvons, au moins jusqu'au 9 juin.

Dans vos griefs, revendications et lors d'éventuelles actions futures, n'oubliez pas ceci : ce n'est pas la Bourgmestre du lieu, ni le Gouverneur de la Province, ni la Ministre des Sports de la FWB, ni l'ASAF qui sont responsables de cette annulation.

Toutes ces personnes ou institutions sont soumises à la hiérarchie existante et si l'Arrêté Ministériel du SPF Intérieur prévoit que, seul, le sport professionnel peut être pratiqué, elles sont tenues de s'y conformer. Alors, si comme certains l'envisagent, ils veulent aller manifester à Bruxelles, c'est bien …. Mais où ? Chez qui ?

 

Reste avant tout à savoir ce qu'est le sport professionnel et ce qu'est le sport amateur.

Pour certains sports, comme le football, c'est assez simple. Il y existe, une ligue professionnelle et une ligue amateure. La ligue professionnelle regroupe uniquement les clubs professionnels titulaires d'une licence "Pro". Cette ligue "Pro" est totalement inaccessible aux clubs qui ne la détiennent pas et aux joueurs non professionnels.

C'est la fédération (unique) de football qui décide à qui attribuer cette licence et il n'y a, dès lors, aucune concurrence déloyale vis-à-vis de cette Fédération, au bénéfice d'une autre pratiquant le même sport.

Les structures du Sport Automobile ne comportent pas de ligue professionnelle et les épreuves de tous les niveaux sont accessibles aux sportifs de tous les statuts. J'ai toujours trouvé que le fait de considérer que les épreuves du RACB sont des épreuves professionnelles et celles de l'ASAF, des épreuves amateures, était une discrimination scandaleuse. Elle a, en outre, des conséquences dramatiques dans l'équilibre financier de notre fédération qui voit le nombre de ses licenciés réduit à une peau de chagrin, ceux-ci émigrant en masse vers le RACB, lequel multiplie les compétitions, ouvertes à tous les pratiquants (Pro ou Amateurs), particulièrement en circuit et en karting, c'est-à-dire deux disciplines sportives dont il se réserve le monopole, sans réaction du Ministère des Sports de la FWB que nous avons déjà, pourtant, souvent interpellé à ce sujet.

Il est à noter que le fait de passer outre à cette interdiction d'organiser des courses en circuit et en Karting serait accompagné pour nous, de rétorsions de la part du RACB, parmi lesquelles la fin de la possibilité pour l'ASAF et ses clubs, d'inscrire des épreuves au calendrier E.N.P.E.A. (Open), comme c'est le cas actuellement.

 

Comme je le dis ci-dessus, malgré plusieurs démarches et courriers au Ministère des Sports de la FWB, je n'ai jamais reçu de réponse à la question de savoir sur quoi cette discrimination était basée. Peut-être, cette situation était-elle inexplicable parce qu'injustifiable et, dès lors, inavouable ? 

Y aurait-il eu du lobbying auprès de quelques personnes influentes ?

Je ne parviens, toutefois pas, à imaginer qu'une institution séculaire et aussi respectable que le RACB se soit abaissée à intervenir pour influencer sa position par rapport à ce clivage ! Vous non plus, je suppose …

Vous trouverez, ci-dessous, la dernière tentative effectuée, par l'ASAF le 12 mai à 10h38 (le lendemain du Codeco qui a décidé de prolonger les dispositions préexistantes jusqu'au 9 juin), auprès du Cabinet de la Ministre des Sports, lequel Cabinet, cette fois-ci, nous a répondu qu'il faudrait encore attendre, un peu. 

Ce que nous avons communiqué alors au club organisateur du RS Balou, étant entendu que, dans cette affaire nous n'étions que le messager d'une mauvaise nouvelle et non le décideur de la mesure.

Je ne parviens pas à comprendre pourquoi autant de gens peuvent penser que l'ASAF pourrait se réjouir de l'annulation de l'une de ses épreuves ou favoriser   l'annulation de l'une d'entre elles, puisqu'il s'agit-là, à chaque fois, de la disparition d'une partie de sa raison d'exister.

 

Il est bien évident, toutefois qu'elle ne peut laisser à un de ses clubs, la possibilité d'organiser une épreuve hors-la-loi sous son égide. En dehors de cette égide, les organisateurs auraient pu faire ce que bon leur semblait mais il se serait agi là, d'une opération plus qu'hasardeuse pour eux et pour les éventuels participants. 

Heureusement pour tout le monde, ils n'ont pas suivi cette voie.

 

Envoyé : mercredi 12 mai 2021 10:38
Objet : Autorisation du rallye-sprint Estinnes Mémorial Balou des 15 et 16 mai 2021

 

Monsieur ……

 

L’Estinnes Automobile Club, reconnu par l’ASAF, aurait obtenu de la Bourgmestre d’Estinnes et du Gouverneur de la Province de Hainaut, les autorisations d’organiser le rallye-sprint Estinnes Mémorial Balou ces 15 et 16 mai 2021.  Cette compétition est reprise au championnat de la FWB et bénéficie du statut Open délivré par le RACB Sport (Epreuve Nationale à Participation Etrangère Autorisée – E.N.P.E.A.). Cette épreuve figure comme telle dans son calendrier et il y est précisé qu’elle est placée sous l’égide de l’ASAF.

Elle est, bien évidemment, ouverte à tous les licenciés belges de sport automobile, quel que soit leur statut (professionnel ou amateur).

Nous aimerions connaître la position du cabinet de Madame la ministre des Sports, Valérie Glatigny, concernant la possibilité pour l’ASAF d’autoriser cette manifestation ?

 

D’avance, je vous remercie pour votre diligence et vous prie de recevoir, Monsieur ……., mes respectueuses salutations.

 

Je regrette profondément que le club organisateur concerné à qui nous avons accordé notre soutien à chaque fois qu'il l'a sollicité, semble, dans les communications faites par ses officiels, nous rendre responsables de l'annulation de son épreuve, affirmant également que nous l'avions encouragé à en poursuivre la préparation jusqu'à épuisement de toutes les possibilités de recours.

Rien n'est plus faux et si je peux comprendre que des gens mal informés puissent penser qu'il en est ainsi, le fait pour ces officiels, de faire circuler de tels mensonges dans le but "de se dédouaner", est impardonnable.

Je leur donne en exemple l'attitude exemplaire d'une autre épreuve dans la même situation, le Slalom d'Abolens qui, lui aussi, avait choisi cette option et qui a été, pareillement, contraint d'annuler son épreuve. Il n'en a pas, pour autant, essayé de rejeter sur d'autres, la responsabilité des déboires découlant de son choix.

Le fait d'avoir reçu en retour son règlement approuvé par l'ASAF ne constitue, évidemment pas, pour un organisateur, la certitude de pouvoir organiser son épreuve, par les temps qui courent. C'est pourquoi, tous les règlements qui sont approuvés par la Fédération depuis le début de la crise sanitaire, comportent, d'entrée un avertissement rappelant cette réserve.

Voici l'encadré figurant au début du Règlement Particulier de l'épreuve RS Balou :

 

Attention – Dispositions particulières liées à la situation sanitaire Covid-19:

Toutes les mesures liées au Covid-19, présentes ou à venir, reprises ou non dans ces textes, décidées par l’ASAF ou par les Autorités compétentes, font partie intégrante du présent règlement particulier.

Il vous appartient donc de vous y conformer et de vous tenir au courant de l’évolution, à la hausse ou à la baisse, de ces mesures en suivant les informations officielles publiées par l’ASAF ou par les Autorités.

Voir le dernier protocole établi, sur le site www.asaf.be.

J'espère que les officiels de l'ASAF que sont les décideurs de l'EAC auront à cœur de rétablir publiquement la vérité et de présenter leurs excuses à la Fédération.

Nous disposons, si besoin en est, de tous les échanges de mails intervenus entre ce club et le secrétariat, prouvant que c'est sur demande de dérogation du premier que l'ASAF a accepté de porter à 130 au lieu de 120 le nombre maximum d'engagés et que nous avons attiré régulièrement son attention sur le côté hypothétique de la tenue d'une épreuve à cette date. Le club, persuadé, disait-il, de pouvoir organiser à cette date a voulu poursuivre ses préparatifs jusqu'au bout.

Il est vrai que, pour notre part, nous lui avons laissé cette liberté. Il s'agit là de notre manière habituelle de procéder et nous continuerons à la prôner, au maximum. 

L'histoire risque de se répéter, d'ailleurs, puisque l'Estinnes Auto-Club nous a demandé un report de l'épreuve au mois de juin.

Cette demande d'inscription à notre calendrier est actuellement, en cours d'examen.

Devons-nous, au vu des réactions malheureuses survenues et dont il est question ci-dessus, refuser cette inscription dès maintenant parce que nous ne sommes pas sûrs à 100% que l'épreuve pourra avoir lieu à la date demandée ?

En effet, la pandémie n'est pas encore vaincue, même si nous pouvons nourrir l'espoir d'un recul sensible d'ici, là.

Je laisse à chacun le soin de répondre à cette question.

 

Puisque l'occasion nous est donnée ici de communiquer en direct entre nous, je voudrais faire comprendre à ceux de nos licenciés qui se plaignent des frais encourus pour "passer" leur voiture au Pré-contrôle, en vue de se présenter au CTA, que nous avions contacté, dès le mois de mars 2020, les Ministères Wallons et Bruxellois de la Mobilité qui gèrent les matières relatives au contrôle technique des véhicules et que ceux-ci n'étaient pas opposés à une prolongation de la validité des "Carnets jaunes", considérant qu'il s'agissait là d'une prérogative des Instances Sportives identifiées dans les A.R régissant l'organisation des compétitions automobiles sur la voie publique.

Nous avions alors fait part de cette aubaine au RACB.

Sans discussion ni concertation, celui-ci a refusé cette possibilité et nous avons été tenus de mettre sur pied des séances en mode Covid, lors de la première vague de contaminations.

 

A ceux qui se plaignent de l'obligation d'avoir dû (pour des raisons de sécurité ??) équiper leur voiture et leur personne avec du matériel neuf, matériel, pour la plupart, valide pendant 5 ans et dont la 1ère année est, d'ores et déjà, échue sans qu'il n'ait été utilisé, je répondrai que l'ASAF a demandé, début 2020, au RACB, une prolongation d'un an dans la mise en application de cette imposition.

La réponse fut négative.

Quand nos voisins français ont pu bénéficier, de la part de la FFSA, d'une prolongation de certains équipements lors de leurs épreuves nationales et régionales, une nouvelle demande a été introduite, il y a quelques semaines.

A ce jour, aucune réponse ni aucun accusé de réception ne nous est parvenu…

 

A ceux qui se plaignent que l'ASAF leur reprend d'une main ce qu'elle leur avait donné de l'autre (majoration des droits d'engagement vs réduction sur le prix des licences) je voudrais leur dire ceci : L'ASAF, depuis le début de la crise n'a fait que voir diminuer ses rentrées financières.

De plus, elle consent une réduction de 15 € sur les licences 2021 les plus chères, à ceux qui en possédaient une en 2020 (coût de l'opération : environ 22.500 €).

D'autre part, l'ASAF a contribué à la perception par ses clubs des aides accordées par la Région Wallonne et la Fédération Wallonie Bruxelles (environ 140.000 € pour la Région et 18.000 € pour la FWB. A ajouter à cela les 4.200 € en principe, dévolus à la Fédération mais que l'ASAF ajoutera aux 18.000 € déjà cités).

 

Quant à la majoration des droits d'engagement aux épreuves en 2021, elle fut discutée en Conseil d'Administration car une demande en ce sens avait été introduite par certains organisateurs.

Après délibération, le CA a autorisé les organisateurs à majorer leurs prix d'engagement de 20%, au maximum, étant entendu que si certains d'entre eux estimaient pouvoir le faire, ils pouvaient demander moins. D'autre part, si cette situation créée par la crise sanitaire (pas de rentrées "buvettes", sponsors, programmes, etc.) devait revenir à la normale, ces montants pourraient être revus à la baisse, le moment venu.

Vous aurez compris que l'ASAF ne "profitera" pas de cette rentrée, réservée aux seuls organisateurs.

 

Dès lors, avant de "tout mettre sur le dos de l'ASAF", demandez l'explication des choses, à votre club, à vos CSAP ou au secrétariat de l'ASAF.

Demandez-vous, tous :

-       Qu'aurait dû faire l'ASAF qu'elle n'a pas fait ?

-       Qu'a-t-elle fait qu'elle n'aurait pas dû faire ?

Faites-nous parvenir le résultat de votre analyse. Je vous promets qu'il en sera tenu compte dans notre gouvernance, pour autant que ce soit possible et de notre ressort.

 

A bientôt, sur les "Spéciales"

 

 

 

Bernard HAYEZ

Président de l'ASAF

Dimanche 16 mai 2021

 

 

 

 

 

(08/03/2021)

 

 

 

 

 

(01/03/2021)

 

 

Bruxelles, le 27/02/21

 

 

Message de Madame Valérie Glatigny

Ministre des Sports de la Communauté Française de Belgique

 

 

Objet : Protocole des activités physiques et sportives

 

En dépit de nos efforts conjugués depuis plusieurs mois et de la conviction que nous avons pu déployer ces derniers jours afin de faire évoluer les mesures sanitaires actuelles vers un cadre plus favorable, je m’associe, ce soir, à la frustration qui doit vous animer face à la décision du Comité de Concertation de ne pouvoir adopter de nouvelles mesures d’assouplissement.

 

Qu’importe nos sentiments, comme sur un terrain, même si l’incompréhension peut nous habiter, nous devons accepter la décision. En effet, les chiffres de ces tout derniers jours sont très mauvais et nous font redouter une troisième vague. Les hôpitaux viennent d’annoncer le passage en phase d’alerte 1b, ce qui signifie qu’ils doivent dorénavant réserver la moitié de leurs lits en unités de soins intensifs aux patients Covid.

 

Je vous encourage toutes et tous à insuffler la force et le courage nécessaires à vos clubs et à leurs membres afin de faire front pour traverser cette nouvelle étape qui, j’ose le croire, ne sera qu’une parenthèse.

 

Le protocole du 1er février dernier reste d’actualité. Il offre déjà un cadre permettant la pratique de l’activité physique et sportive.

 

Dès lors, face à la situation sanitaire dont les chiffres laissent transparaitre des inquiétudes majeures, je compte, une fois de plus, sur l’exemplarité du mouvement sportif dans ses attitudes et ses comportements.

 

Plus que jamais les stratégies individuelles sont à bannir. Le jeu collectif doit primer afin de permettre une reprise du mouvement sportif dans son ensemble et sa diversité.

 

Plus que jamais parmi vous,

 

Sportivement.

 

Valérie Glatigny

 

 

 

(08/02/2021)

 

 

 

 

(26/01/2021)

 

Règlement du challenge Bruno Thiry 2020-2021

 

 

(14/01/2021)

 

Communique de l'ASAF

 

 

Chers amis pilotes et organisateurs,

 

 

Nous sommes, comme vous le savez et comme vous le vivez, dans une période difficile pour notre passion et, même, pour nos vies privées et professionnelles.

 

A cela s’ajoutent de nombreuses incertitudes quant à l’avenir et aux différentes dates "pivot" importantes, ce qui n’est pas facile à gérer… Nous le comprenons fort bien vu que nous vivons la même situation à notre niveau.

 

Cependant, certains d’entre vous font circuler des bruits selon lesquels "le Ministère a décidé qu’aucune épreuve ne pourra avoir lieu avant le 1er juillet" ou bien encore " le Gouvernement Provincial a décidé que rien ne pourra être organisé dans la Province du Luxembourg avant le 1er juillet" allant même jusqu’à citer des sources ou, pire, des noms et cela, même par écrit.

 

Nous ne savons pas quel est le but, volontaire ou non, qui les incite à faire circuler ces fausses informations (se justifier, par exemple, ou simplement partager une info non vérifiée par erreur ?) mais l’effet ne peut en être que négatif.

 

L’ASAF, par le biais de ses administrateurs ou de ses agents de liaison, a des contacts privilégiés et réguliers avec toutes les autorités concernées et aucune de ces informations n’est fondée, tout en sachant que personne, en cet instant, ne peut prévoir l’évolution de la crise.

 

Sachez que dès qu’une décision sera réellement prise, tant l’ASAF que les médias officiels s'en feront l’écho. Ces décisions officielles, seules, doivent être considérées comme "valables".

 

Il vous est donc demandé, à tous, de ne pas être le relais de ces fausses informations qui n’ont, pour seuls résultats, que de mettre le doute en chacun et d’irriter les autorités concernées qui reviennent alors vers nous.

 

Pour vous aider, nous vous invitons à consulter régulièrement le site de l’ASAF ou sa page Facebook qui seront tenus à jour aussi souvent qu’il le sera nécessaire.

 

En vous remerciant et en vous assurant que nous faisons le maximum pour notre sport, nous vous souhaitons beaucoup de courage et une bonne préparation de vos épreuves ou de vos voitures.

 

 

(23/12/2020)

ASAFNEWSLETTER :

 

Modifications des prescriptions sportives 2021 : préavis

 

A partir du 1er janvier 2021, dans TOUTES LES DIVISIONS CHRONOMETREES (sauf AC/KC et slalom) de toutes les épreuves où la vitesse est l'élément de classement prépondérant, des équipements seront imposés à tous les concurrents et aux véhicules :

Equipements imposés au 1er janvier 2021

 

 

(14/12/2020)

 

Communiqué de l'ASAF

Un nouveau règlement ASAF pour le rallye à parcours routier pénalisant :

Le retour aux sources !

 

Le règlement

 

 

(14/12/2020)

 

Nigel Bailly - Objectif : Le Mans 2021 …

 

 

 

(12/12/2020)

 

ANNULATION DE LA FORMATION CAS DU 20 DECEMBRE 2020

 

Les mesures prises par le Gouvernement afin d’endiguer la pandémie de la Covid-19 nous empêchent d’organiser tout rassemblement.  La formation/recyclage des commissaires de sécurité qui était programmée le 20 décembre 2020 est donc annulée. Afin de ne pas léser, les commissaires dont le brevet arrive à échéance le 31/12/2020 et permettre une organisation optimale des épreuves en 2021, l’ASAF a introduit une demande de prolongation de la validité des brevets auprès du NCCN (IBZ), qui a accepté sa requête.  Le brevet des commissaires dont l'échéance est le 31/12/2020 voit ainsi sa validité prolongée jusqu'au 31/12/2021.

 

La prochaine formation/recyclage des commissaires se déroulera sur deux jours, les 18 et 19 décembre 2021. Le samedi sera dédié à la formation des stagiaires et le dimanche réservé au recyclage des commissaires dont le brevet sera arrivé à échéance.

 

 

 

(22/10/2020)

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Il n’aura échappé à personne que la crise sanitaire prend une tournure catastrophique ces derniers jours et que toutes les autorités, à tous les niveaux, sont sur le « pied de guerre » pour nous protéger autant que possible et ralentir la propagation de cet ennemi invisible mais ô combien redoutable.

 

De plus, les reportages télévisés et la presse font état de la situation plus qu'alarmante au sein du milieu hospitalier qui, maintenant, est amené à faire des choix déchirants quant à l’accès aux soins, afin de remplir leur rôle auprès des personnes en ayant un réel besoin urgent, voire vital.

 

Compte tenu de ces situations, toutes les Fédérations reconnues par la FWB ont été invitées, ce mercredi matin, à suspendre ou reporter toute compétition (pour les plus de 12 ans) prévues ce week-end, et ce, dès maintenant, en vue d'anticiper les mesures fortes, presque inévitables, qui vont découler du Conseil de Concertation qui se tiendra ce vendredi à 14h00. Il faut rappeler que les effets des décisions prises prendront cours, sans dérogation possible, le samedi 24 octobre à 0 heure.

 

En conséquence, l’ASAF, consciente de ses responsabilités, a pris la décision d’accéder à la demande de son autorité de tutelle et en complète solidarité avec elle, d'annuler, dès maintenant, ses épreuves prévues pour ce week-end.

L'ASAF a voulu, en outre, protéger, ainsi, ses concurrents en leur évitant des frais de préparation et de déplacement inutiles, au cas (très probable) où le nouveau protocole, en vigueur dès ce samedi, interdirait ce genre d'événements.

 

Nous espérons que chacun aura à cœur de comprendre et de défendre cette décision exceptionnelle qui était, jusqu’il y a peu, impensable mais qui est la seule bonne position à prendre !

 

« Seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin » … A méditer !

 

 

(13/10/2020)

 

Communiqué de presse : rallye de Trois-Ponts

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Sébastien China (Rupteur Magazine)

 

(29/09/2020)

 

Communiqué de presse : rallye sprint du Trèfle

 

    

 

Photos de Rupteur Magazine

 

 

(22/09/2020)

 

Communiqué de presse : rallye Jean-Louis Dumont

 

  

 

Photos : Rupteur Magazine

 

(08/09/2020)

 

Guillaume DE RIDDER deuxième du championnat RX2 Series à Nysum (Danemark)

 

 

 

(07/09/2020)

 

Communiqué de presse : la course de côte Mémorial Y. Feilner (Richelle)

     

Photos : Frédéric Zielonka